Pôles de compétitivité

Alsace Biovalley

Ce pôle de compétitivité à vocation mondiale situé sur le territoire alsacien est axé sur les 2 thématiques suivantes : « du gène au médicament » et « imagerie et robotique médicale et chirurgicale ». Ce cluster  favorise la synergie entre entreprises, centres de formation et centres de recherche et d’innovation pour :

  • mettre en place des partenariats entre le secteur public et le secteur privé, favoriser l’émergence de projets,
  • renforcer la dimension internationale du pôle afin d’atteindre le statut de pôle de compétitivité mondial,
  • favoriser la création, l’implantation et le développement d’entreprises afin de générer de nouveaux emplois.

Avec un budget de 2 millions d’€ financé à hauteur de 40% par la Région, Alsace Biovalley emploie 13 personnes. En 2012, 4 projets ont été labellisés représentant un investissement régional de 740 k€.


Fibres

De dimension interrégionale (Alsace-Lorraine) le pôle Fibres regroupe près de 2 500 entreprises, soit 125 000 salariés et implique en matière de recherche  plus de 2 500 chercheurs publics associés à une vingtaine de laboratoires spécialisés. Il est au cœur d’activités très importantes pour l’économie des deux régions (la production de papier, la production de textiles non-tissés, la transformation du bois) qui s’adressent à des marchés très variés (aménagement et construction, énergie-environnement, transports, santé et hygiène, emballage, protection, loisirs ...).

Avec 300 adhérents, dont 150 entreprises parmi lesquelles 50 sont en Alsace, le Pôle a l’ambition de devenir d’ici 2015, le leader des éco-matériaux autour de trois thématiques, l’éco-conception, l’éco-sourcing et l’éco-mutation, en direction de trois marchés, le bâtiment, la mobilité et la protection-santé.
Pour faire émerger des projets de Recherche, Développement, Innovation ou des projets structurants pour le territoire, le pôle emploie 10 personnes pour un budget de l’ordre de 1,3 M€ financé à hauteur de 12 % par la Région.  En 2012, 3 projets on été labellisés représentant un investissement régional de 135 k€.


Alsace Energivie

« ALSACE ENERGIVIE, Solutions à énergie positive » intervient dans les domaines du bâtiment durable, que ce soit pour les constructions neuves ou la rénovation, ainsi que dans le domaine des énergies renouvelables. Il a pour vocation de devenir un pôle de recherche, de développement et de mise en marché de solutions technologiques, intelligentes, saines et compétitives pour la réalisation de lieux de vie à énergie positive.
Labellisé en 2010, il revêt une importance stratégique pour l’Alsace, avec la perspective de création d’ici dix ans de 10 000 emplois en Alsace rien que pour la rénovation thermique des bâtiments, pour un marché régional estimé entre 11 et 17 Mds€.

En incluant les bâtiments neufs, le marché régional est estimé entre 29 et 40 Mds€. Il compte aujourd’hui près de 120  adhérents, dont 5 grands groupes, 14 entreprises de tailles intermédiaires (ETI) et 18 laboratoires ou établissements de recherche. Pour faire émerger des projets de Recherche, Développement, Innovation ou des projets structurants pour le territoire, le pôle emploie 8 personnes pour un budget de l’ordre de 1 M€ financé à hauteur de 38 % par la Région. En 2012, 1 projet a été labellisé représentant un investissement régional de 120 k€.
 

Alsace Innovation

Issue de la fusion de l’Agence Régionale de l’Innovation (ARI) et du Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation en Alsace (CEEI), l’association ALSACE INNOVATION est la structure unique d’accompagnement aux projets d’innovation des entreprises en Alsace. Le système régional d’innovation s’articule autour de l’innovation à partir de la recherche avec l’opérateur privilégié de valorisation et de maturation de cette recherche, à savoir la SATT Conectus Alsace et l’innovation qui émane des entreprises avec son opérateur privilégié d’aide à l’innovation pour et dans les entreprises, à savoir Alsace Innovation.

Avec un budget de 1,5 M€ financé dont un tiers financé par la Région Alsace, Alsace Innovation emploie 17 personnes au service des projets innovants d’entreprises.
 

HYDREOS

Le pôle de compétitivité Hydreos a pour objectif de favoriser l’émergence de projets collaboratifs labellisés mobilisant le tissu régional des entreprises, dans des thématiques relatives à la maîtrise de la qualité des eaux continentales. Le tissu alsacien d’entreprises constitué dans ce domaine comporte des ETI (entreprises de taille intermédiaire) et des PME ayant développé des savoir-faire (produits, techniques, process) reconnus au niveau mondial. Dans plusieurs spécialités telles que l’hydraulique et la modélisation, l’hydrogéologie, la connaissance des pollutions et leurs mécanismes de transfert et de propagation, l’Alsace dispose également de ressources scientifiques de haut niveau (ENGEES, INSA, réseau REALISE). Hydréos compte près de 80 adhérents répartis sur les deux régions Alsace et Lorraine, et oriente ses travaux autour de trois thématiques prioritaires : Les quatre chantiers thématiques prioritaires retenus depuis 2010 pour l’émergence de projets R & D sont : la maîtrise des pollutions émergentes, les réseaux et le transport de l'eau, le génie des écosystèmes et de la biodiversité, et la maîtrise des ressources en eau dans le domaine agricole.

Consulter le site Hydreos

 

Véhicule du futur

L’action du pôle de compétitivité Véhicule du Futur compte plus de 200 membres sur les régions Alsace et Franche-Comté, dont plus de 70 entreprises alsaciennes. Dans le champ de la R&D son action est structurée autour de quatre domaines d’activité stratégique : les services de  mobilité, les infrastructures et systèmes de communication liés à la mobilité (dont les infrastructures de recharge), la gestion des énergies et des systèmes de propulsion, et enfin la conception, les matériaux et le cycle de vie des véhicules. Pour ce faire, il s’appuyait en 2012 sur un budget d’environ 1 M €, financé à 13% par la Région Alsace. Cette même année, 2 projets labellisés ont été soutenus par la Région pour un montant total d’investissement de la collectivité de 138 k €.

Consulter le site Véhicule du futur